Quand on n’a pas l’habitude de travailler à la maison, pas facile de se motiver à faire tout ce qu’on devrait ! Il n’y a pas de recette miracle, ni de recette qui  marcherait à tous les coups. Par contre, il existe plusieurs stratégies qui ont fait leurs preuves et c’est à chacun d’essayer et de tester ce qui fonctionne. 

 Il arrive parfois que certaines stratégies marchent pendant un temps et qu’ensuite on ait  besoin de changer de méthode. Dans cet article, tu trouveras des conseils et des idées qui pourront t’inspirer, mais n’hésite pas à être créatif.ve et à trouver d’autres solutions !  

 

La motivation, c’est quoi ?

 

La motivation, c’est ce qui nous permet d’avancer. C’est une énergie qui nous pousse à accomplir des tâches ou à réaliser nos objectifs. Parfois, c’est l’activité elle-même qui nous motive (c’est souvent le cas pour nos loisirs et nos passions) et parfois, on a besoin d’une motivation extérieure (les notes, peur de se faire gronder, une récompense) pour s’y mettre.  

  

 Adapter ton environnement pour favoriser ta motivation 

  

Il n’y a pas de règle absolue pour se motiver, mais il y a plusieurs choses qu’on peut faire pour que ce soit plus facile de se mettre au travail.

  

  • Avoir un rythme : se lever et se coucher à des heures régulières, comme si tu avais ta semaine habituelle et avoir un sommeil régulier t’aideront à être en forme. Si tu es fatigué, ce sera plus difficile de te mettre à étudier.

 

  • ,Avoir une routine : une routine le matin (douche, petit déjeuner, un peu de sport, s’habiller, faire ton lit, etc.) t’aidera à débuter ta journée de manière active et à te mettre dans le bain !

  

  • Définir un lieu de travail : cela peut être ta chambre, sur le bureau, la table du salon, etc. c’est égal ! L’important c’est que tu trouves un endroit où tu te sens bien et qui est défini pour ton travail. Tu auras plus de facilité à t’y mettre et aussi à décrocher quand tu auras fini d’étudier. Si tu n’as pas de lieu constant, tu peux créer cet espace en l’accompagnant d’un petit rituel comme d’allumer une bougie, y mettre tes affaires, poser une nappe, mettre de la musique, etc.

  

  • Définir un temps de travail : ça peut paraître évident, mais il faut commencer par arrêter ce qu’on était en train de faire pour effectivement se mettre à travailler. Cela signifie arrêter le jeu qu’on était un train de faire, la série qu’on regardait, le livre qu’on lisait, etc.

  

  • Choisir le moment : Tout le monde n’a pas le même rythme et le mieux est de s’observer et à repérer les moments où tu as le plus d’énergie. Est-ce que tu es plutôt du matin, de l’après-midi ou du soir ? Ecoute ton rythme et essaie de faire les choses qui demandent le plus de concentration quand tu es au maximum de tes capacités.

  

  • Bouger et s’aérer les neurones : Ton cerveau a besoin d’oxygène. N’hésite pas à lui en offrir dès que tu peux en allant à la fenêtre, sur ton balcon ou dans ton jardin. Faire de l’exercice et t’étirer permet aussi d’oxygéner tes muscles et ton cerveau (même juste 5 min). Bailler fait aussi beaucoup de bien à ton cerveau, ta mâchoire et aux muscles de ton visage. Cela pourra te donner un second élan dans ton travail.

 

  • Favoriser la concentration : trouve ce qui t’aide à te concentrer. Certains ont besoin de silence, d’autre d’une musique douce pour être dans leur monde. L’important c’est de ne pas te faire déranger par quelque chose qui te prendrait trop d’attention.

  

  • Le téléphone : si tu as un téléphone et que tu n’en as pas besoin pour l’exercice que tu es en train de faire, le mieux c’est de le mettre hors de ta portée ou en mode avion et au minimum sous silencieux pour ne pas te faire déranger par des messages. Pour certains, rien que le fait que le téléphone soit dans leur champ de vision les déconcentre ! Si c’est ton cas, laisse-le dans un tiroir, par exemple.

  

  • Posture et se brancher : se tenir droit aide à être plus concentré. Quand tu as un exercice plus compliqué à faire ou qui te demande une concentration particulière, redresse-toi et branche-toi sur l’exercice en question.

  

Se faire plaisir et s’aérer les neurones

On n’associe pas toujours le plaisir avec le fait de travailler et d’étudier et pourtant, c’est la meilleure manière de se motiver. En effet, le cerveau adore le plaisir et il va donc chercher tout ce qui pourrait lui en procurer. Plus facile qu’à faire ? Voici quelques pistes qui pourront te donner des idées de comment te  faire du bien tout en étudiant.

 

  • Se féliciter : prendre l’habitude de se féliciter chaque fois qu’on réussit un exercice par exemple ou chaque fois qu’on se met à son bureau permet d’associer le travail avec un sentiment de fierté. Et il n’y a
    pas de trop petites réussites ! L’important c’est d’apprendre à se féliciter soi-même.

 

  • Récompense : si te féliciter ne suffit pas, tu peux par exemple t’offrir un petit plaisir lorsque tu as terminé un exercice ou un certain temps d’étude. Cela peut prendre n’importe quelle forme : rire
    avec un membre de ta famille, un chapitre de ton livre préféré, une musique que tu adores, danser, chanter, appeler un.e ami.e, etc. 

 

  • Etudier de manière amusante : tu es chez toi et donc tu es libre d’apprendre comme tu en as envie. N’hésite pas à être créatif.ve dans ce domaine ! Tu as envie d’apprendre en chantant ou en faisant un jeu de ta leçon ? Pourquoi pas ! Il existe aussi de nombreuses vidéos et articles qui expliquent bien la plupart des sujets de tes cours sur Internet. Il faut simplement être un peu attentif.ve à bien les choisir pour être sûr.e des informations que tu trouves.

 

  • Plus on est de fous, plus on rit : certains préfèrent étudier à plusieurs. Si tu as un.e camarade de classe avec qui tu sais que tu arrives bien à te concentrer, pourquoi pas faire vos devoirs ensemble en ligne ?

 

  • Trouver du sens : Parfois, savoir « pourquoi » on fait les choses aide à se motiver. Pour cela, tu peux te demander à quoi sert une matière en général dans la vie et à qui est-ce qu’elle pourrait servir. Si
    tu ne trouves pas la réponse par toi-même, tu peux demander à ton entourage ou faire des recherches sur Internet.

 

  • Voir son travail comme un défi ou un jeu : Pour ton cerveau, le jeu est immédiatement associé au plaisir. Est-ce que tu arriverais à imaginer ton prochain exercice comme un défi à relever ? Tu peux par exemple essayer de le faire le plus vite possible ou le plus joliment possible. Tu peux aussi lancer des défis à tes camarades et cela deviendra alors une activité à plusieurs !

 

Organiser son temps de travail

Faire un planning et définir des horaires aide la plupart des gens à garder un rythme et cela rend l’étude plus facile. 

Voici quelques conseils pour planifier tes journées. 

  • Planifier tes journées : décider d’un horaire avec les moments où tu vas travailler et avec tes autres activités. Pour beaucoup de personnes, le fait de travailler toujours à la même heure chaque jour les aide, mais tu es libre d’organiser ton planning comme tu le souhaites. L’afficher dans un endroit visible peut être utile aussi !
  • Faire des pauses : courtes (5-10 min, pour ne pas perdre ton élan de travail) et régulières (dès que tu sens que ta concentration diminue) en allant prendre l’air, boire un verre d’eau, etc.
  • Se fixer des objectifs : décider à l’avance et de manière précise ce que tu vas étudier ou ce sur quoi tu vas travailler. Plus on est précis sur ce qu’on veut atteindre, plus ce sera facile de voir qu’on y est arrivé et plus cela est motivant ! Une fois qu’on a des objectifs précis, on peut les placer dans notre planning de la journée.
  • Découper son travail en petits sous-objectifs : Parfois, quand on a un gros travail à rendre, cela peut sembler impossible à terminer ! Pour pouvoir déplacer une montagne, on commence par de petites
    pierres. Tu peux faire pareil avec ton travail : découpe ce que tu as à faire en plusieurs petites tâches précises et faciles à atteindre. Cela t’aidera à avoir l’impression d’avancer et à te garder motivé.e.
  • Les échéances : elles peuvent être posées par ton enseignant, mais aussi par toi-même ! Souvent, cela aide de décider pour quand est-ce qu’on veut avoir terminé un exercice en particulier ou un cours.
    Tu peux te placer des échéances longues (comme pour une présentation) ou courtes (pour 1 exercice de maths). 
  • S’aider d’un réveil : Si tu le souhaites, tu peux t’aider d’un réveil toutes les 30 min par exemple. Tu peux te dire que tu travailles 30 min à fond, puis 5 min de pause, puis encore 30 min, etc. Cela aide parfois à se lancer des défis à soi-même et à garder un rythme.
  • Studybuddy : avoir un.e partenaire d’étude peut aider à se motiver aussi ! C’est une personne avec qui tu partages tes avancées sur ton travail, avec qui vous partager vos trucs et astuces pour rester concentrés. C’est une personne avec qui vous pouvez vous motiver mutuellement quand vous avez un coup de mou en vous envoyant des encouragements, des questions, des défis.
  • Rendre des comptes : cetain.e.s ont besoin de rendre des comptes à une autre personne. Cela signifie d’avoir quelqu’un à qui tu annonces ton objectif à l’avance (par exemple : je vais étudier 2h) et à qui tu reviens faire un rapport quand c’est atteint. Cette personne peut être quelqu’un de ton entourage, mais aussi un.e ami.e.

 

Demander de l’aide

On n’y pense pas toujours, mais on peut aussi demander de l’aide en ce qui concerne l’école et les devoirs ! 

Tu peux commencer par demander de l’aide aux personnes avec qui tu vis, à tes enseignants, mais aussi à tes camarades de cours (ils ont peut-être des astuces à partager !). 

Il existe également des cours particuliers, si tu as du mal dans une branche spécifique ou du coaching scolaire en ligne, si tu as des difficultés plus générales.

 

Article écrit par A. Torné pour le site www.ciao.ch
le 30.03.2020